Séjour au Kirghizistan, à la découverte de la cuisine kirghize

La gastronomie kirghize est principalement à base de viande et de produits laitiers. Elle a été considérablement influencée par les pratiques nomades et russes. De plus, elle se teinte de plats souvent liés aux fêtes et aux rituels. Les Kirghizes utilisent également beaucoup d’épices dans leurs ingrédients. Cette particularité a entrainé notamment l’apparition de nouvelles saveurs et de menus plus variés. Un voyage mémorable au Kirghizistan serait de goûter à ses spécialités locales, à ses snacks et à ses boissons nationales.

Déguster des spécialités locales

Les Kirghizes disposent de nombreuses spécialités culinaires. On peut par exemple citer le bechbarmak qui est un plat traditionnel. Celui-ci se mange avec les doigts. Il est constitué de viande de cheval, de pomme de terre, d’oignons et de pâtes larges. Il est servi en principe lors des jours de grandes fêtes ou pour les invités de prestiges. En outre, il y a également un délice incontournable pendant les grandes occasions comme un mariage ou la fin du ramadan. On l’appelle « plov ». Ce dernier est un menu complet composé de riz sauté, de légumes, de viande de bœuf ou de mouton et d’épices. Il se déguste également avec les mains. Par ailleurs, pour les gourmands, il faut essayer absolument le chachlik. Il s’agit d’une viande marinée pendant une nuit puis embrochée et cuite sur la braise.

Manger des snacks étranges

Des menus insolites sont également à essayer lors de votre séjour au Kirghizistan. Ils concernent par exemple les kourouts. Ceux-ci sont des petits carrés de fromage très dur faits à partir de lait caillé et qui a un goût assez fort. De plus, elles donnent une haleine désagréable. Ce plat suscite cependant la curiosité des visiteurs malgré ses inconvénients, car tous les Kirghizes en raffolent. Par ailleurs, une autre expérience gastronomique est aussi à tenter. Il s’agit d’avaler sans mâcher un œil de mouton pour qu’il puisse se décomposer dans son estomac. Il paraît que de cette manière, on obtiendrait toutes ses vertus. Bien entendu, il est possible de découper l’œil de mouton et puis le manger en petits morceaux.

Des boissons fortes à boire

La première boisson locale des Kirghizes est le thé. Il constitue un breuvage incontournable, servi pratiquement à tous les repas. Il est également offert à toute personne qui vient d’arriver dans une famille ou dans les restaurants. Généralement, le thé est proposé après un petit rituel. Celui-ci consiste à le verser à trois reprises dans une tasse puis dans la théière. En outre, une autre boisson avec un goût très fort est également à essayer lors du voyage dans cette contrée. Il s’agit du Kumiss, une eau-de-vie confectionnée avec de l’alcool à base de lait de jument fermenté. Il constitue une spécialité des nomades. Un autre breuvage appelé bozo est aussi à trinquer. On le fabrique à partir de grains de mil pilés et fermentés. Il a un goût léger comme celui de la bière.